L’entre deux

DSCF8907 DSCF8900 DSCF8891 DSCF8889

Aujourd’hui, la montagne se repose entre deux tempêtes de neige. Elle tousse encore quelques nuages qui s’évaporent. La neige en a profité pour se figer avec grâce, nous proposant un art qui s’envolera dès le lendemain. Les traces de martres et d’écureuils se croisent et se décroisent de façon pacifique, pas de rencontres en ce jour.

Au son des pas, un animal s’échappe furtivement, un chevreuil semble t’il, mais comment affirmer dans ce taillis de noisetiers..

Le mariage de la neige avec ce paysage pastoral distille quelques propositions insolentes de beauté. La montagne souhaite qu’on lui reste fidèle.

Tour à tour, chaque personne ouvre son chemin, le chemin : chemin d’anciens, chemin de solitude, chemin des bêtes, chemin pavé, chemin gelé, chemin égaré, chemin effondré, chemin disparu.

Une grange tente de nous protéger des quelques bourrasques venues du nord pendant notre soupe.

Les palabres oubliées de la montée s’entendent discrètement dans la descente.

Pour fêter cette journée irréelle, nous nous laissons conter la belle histoire de l’Apistomaque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s