Surprenant

DSCF0175 DSCF0172 DSCF0164 DSCF0151

Une neige s’invite sur un printemps bien entamé, et tout devient alchimie, symbiose, rêves et magie… blanche.

Une poule, en mâle de coq s’évapore bruyamment au devant de nos pas, son camouflage ne fonctionne malheureusement pas aujourd’hui.

La Bazès possède un air alpin. La tentation est trop grande, nous partons vers ses pentes. C’est la trace de l’isard qui indique ce chemin revétu de discrétion.

Là haut, les nuages ne savent plus trop quoi faire : cracher, noircir, embrumer, partir, s’élever…

La descente se fait sur des oeufs en calcaires, afin d’éviter la désagréable chute.

La montagne nous dicte son temps sans discussion possible.

Dans la descente, absorbé par des palabres, je tourne en rond sur les pistes de fonds. Encore une leçon de concentration à garder en mémoire…

Plus de photos ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s