Pensées d’aiguilles

DSCF0503 DSCF0498 DSCF0495 DSCF0493

Les aiguilles se transcendent, libèrent le rose du géranium cendré.

Le berger, accompagné de son mototracteur se prive t’il toujours d’un amour perdu après cet hiver rigoureux ?

Au loin, une cordée se régale sur les pas des pionniers. Ils sont si apaisés, que le chant du pinson se perd dans la profondeur des hêtres.

Le grave se mélange parmi les chocards criards, si ressemblants et si différents, une histoire de prise de becs, tout en couleur.

Mes acolytes fleurissent des yeux à chaque pas posé, invitant à la sieste, tout en marchant…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s