Premier frais

 

Premier mai – primas frais – premiers frais

Le printemps s’entremêle avec cet hiver qui n’a de cesse de vivre. Les jeunes feuilles s’immiscent au beau milieu d’un arc en ciel gris !

Une saison à inventer : celle qui « stalactise » les torrents en plein été, celle qui dépose la blanche sur les ombres en vadrouille, celle qui oublie la violence du froid.

Une forêt d’arts et de lumières enveloppe nos pas, la terre meuble suinte des sentes en tout sens. La montagne explose d’énergie en faisant mine de dormir.

De clairières en hêtraies, nous basculons à la lisière. Le monde de la haute s’ouvre, la haute montagne, la haute dame, le neige haute, la tête haute, nous baissons les yeux pour ne pas… Nous élever ?

Nous restons là, entre deux, entre la neige et la forêt, entre le vent glacial et la douceur, entre la montée et la descente, entre nous et entre-soi….

Les isards intouchables se laissent caresser du regard.

Les photos sont fraîches.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s